Créer un site internet

Dossier Algues

Enquête maritime

Pascal Bourc’his, élu du groupe « Moëlan Ma Commune J’Y Tiens » demande que soit prolongée l’une des deux enquêtes publiques concernant l’octroi de concession de cultures marines (coquillages) sur les communes de Nevez, Riec, Moëlan et Clohars. Il s’agit de celle qui devait se dérouler du 25/10 au 8/11/2015 et qui, en raison d’un surprenant cafouillage municipal à la mairie de Moëlan, a été retirée des tableaux d’affichage … avec huit jours d’avance … alors que des concessions sur le territoire communal sont concernées …

Moëlan. Mobilisation des opposants à la culture d'algues et de coquillages

Retrouvez les photos prises par nos soins dans le dossier ALGUES ainsi que tous les C.R. presse et nous-mêmes

Le Télégramme 28 septembre 2015 : Culture d'algues. « Un combat difficile »

Des manifestants toutes générations confondues étaient présents à Trenez. Des manifestants toutes générations confondues étaient présents à Trenez.

À l'appel de plusieurs associations, plus de 400 personnes se sont rassemblées, hier après-midi, devant la plage de Trenez, à Moëlan, pour dénoncer à nouveau le projet de culture d'algues et de coquillages qui agite la commune depuis deux ans. Le temps était idéal pour un tel rassemblement, et du côté des opposants, pas question de s'assoupir. Le maire de Moëlan lui-même, Marcel Le Pennec, n'avait pas appelé officiellement à se mobiliser, mais c'est peut-être lui qui a tenu les propos les plus durs du haut de la tribune qui avait été montée pour l'occasion. « Si nous baissons les bras, dit-il, demain tout le littoral breton sera un champ d'algues, d'huîtres et de coquillages ».......

Cultures marines. Rassemblement des opposants, dimanche 27 septembre 2015 à Trenez

Le collectif pour la sauvegarde du littoral, la municipalité de Moëlan et plusieurs associations (Bretagne vivante, Eau et rivières de Bretagne, les pêcheurs et plaisanciers du Bélon, de Merrien et de Brigneau, les amis des chemins de ronde et Doëlan-Clohars environnement) convient les Moëlanais et leurs proches à participer au rassemblement organisé dimanche, à 16 h, plage de Trenez, pour affirmer l'opposition au projet de cultures intensives d'algues et de coquillages ...lire dans le dossier ALGUES

Cultures marines. Les opposants manifesteront le 27 septembre

Le projet de cultures marines continue de faire des vagues. Lors d'une réunion organisée, hier, par les opposants, il a été décidé d'organiser le dimanche 27 septembre une manifestation sous forme de goûter-promenade.
En savoir plus dans le dossier ALGUES

 

Algoculture Les plaisanciers précisent

Suite à l'article du Télégramme de vendredi, les associations de plaisanciers de Brigneau et du Bélon souhaitent apporter les précisions suivantes....lire dans le dossier ALGUES

Algoculture. Les premières opérations en mer

Algues 12 09Le projet Algoculture a franchi, hier une première étape. Placés sur une barge depuis les rives du Bélon, les premiers plots en béton ont, en effet, été immergés au large, au moyen de deux barges, dont celle de M. Thaëron, le Diamant vert. 

la suite dans le dossier ALGUES

Algoculture

Le collectif épaule les associations à lire sur ALGUES

Algues

Retrouvez dans le dossier ALGUES le courrier que le Maire de Moëlan adresse au député européen Patrick Le Hyaric

Algues

Par le biais de Denis Sellin, secrétaire de la section PCF de Moëlan, Moëlan ma commune j'y tiens a rencontré le député européen Patrick LE HYARIC, Directeur du journal l'Humanité, communiste, au sujet du dossier des algues.

Suite à cette entrevue, M. LE HYARIC a adressé un courrier  à Mme Ségolène ROYAL, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Celle-ci vient de lui répondre.

Vous trouverez les deux courriers dans le dossier ALGUES

Algues

Le Collectif pour la Sauvegarde du Littoral a appris que les porteurs du projet d'algoculture feraient des essais de navigation de leur barge (prévue pour la récolte des algues) ce LUNDI 4 MAI vers 15H ou 16H à DOËLAN.
Nous pensons qu'il serait important que nous soyons nombreux donc, lundi à Doëlan pour manifester notre opposition à ce projet d'algoculture.
Faites donc parvenir cette information à tous vos réseaux.
Est-ce que l'effet de "surprise" pourra être conservé? .... Dans la négative, nous risquons de nous heurter à un report de ces essais de manœuvres.
Que chacun fasse ce qu'il pense le mieux pour que nous nous retrouvions très nombreux.
De notre mobilisation peut dépendre l'abandon de ce projet dangereux.
À tou-te-s, à lundi 15H, à Doëlan.
Signé le Collectif pour la Sauvegarde du Littoral"
PS : Nous ne savons pas si les manœuvres auront lieu rive droite (criée) ou rive gauche (ancien Captain Cook). Renseignez-vous et informez-nous en faisant réponse à tous. Merci

Algues. Pas de barge mais 70 opposants Environ 70 personnes ont répondu à l’appel discret du collectif pour la sauvegarde du littoral. L’essai de la barge n’a pas eu lieu, mais tous restent vigilants.
Le bouche à oreille est parvenu à mobiliser 70 personnes, ce lundi après-midi, sur les quais de Doëlan, pour venir observer les manœuvres d'accostage d'une barge qui n'est jamais venue. La barge, sans doute contrariée par une météo défavorable, est destinée au débarquement des produits récoltés sur la future exploitation d'algues sur plus de 200 hectares au large de Moëlan, par la société Algolesko-Bamejyot.

Ils s'étaient passé le mot « en catimini » pour ne pas que le porteur de projet de culture d'algues ait vent de la manifestation. Le bouche-à-oreille est parvenu à mobiliser 70 personnes, hier après-midi, sur les quais de Doëlan, pour venir observer les manoeuvres d'accostage de la barge. Mais « il n'y avait rien de prévu », assurait hier soir le maire, Jacques Juloux. « On n'était pas sûr de l'info », reconnaît Yves Le Divic, du Collectif pour la sauvegarde du littoral, qui a relayé l'alerte sur d'éventuels essais de la société Thaëron sur les quais de la rive droite du port de Doëlan. Muguet en main, des représentants des huit associations engagées contre le dossier Algolesko-Bamejyot de production d'algues au large de Moëlan étaient regroupés sur les quais. « C'est une répétition », entendait-on dans les rangs. Tandis que la présidente de Doëlan Clohars Environnement lançait un appel au maire : « Qu'on nous dise clairement quand auront lieu les essais, que la population puisse y assister et juger par elle-même de l'impact ». Toujours pas de barge à l'horizon « Marée haute à 17 h 30... elle ne viendra plus ». Mais les arguments arrivent par vague : « Ils n'ont qu'à récolter sur les plages, il y en a plein actuellement ! » et Yves Le Divic tient à pointer « La mauvaise foi des porteur de projet. À Lesconil, ils font de la sacarina mais ils font aussi du wakame, et ils n'en ont pas le droit. Seuls quatre algoculteurs ont obtenu ce droit en France. L'un d'eux a d'ailleurs porté plainte ».   « Un port ne vit pas que d'amour et d'eau fraîche » « Je suis désireux que le port ait des activités en lien avec la mer », a redit le maire », interrogé hier soir. Quant à inviter toute la population à une démonstration, « C'est avec les usagers, les plaisanciers et les professionnels de la mer que l'on vérifiera la compatibilité du projet avec les activités du port. Pour moi, la partie technique, scientifique du dossier est tranchée. Il ne m'appartient pas d'en juger. Mon rôle, en tant que maire, c'est que l'activité puisse se développer. Un port ne vit pas que d'amour et d'eau fraîche. Pour gérer les infrastructures, il faut des recettes. C'est la vie. Le projet Breizh'alg, qui vise à constituer une filière d'algoculture en Bretagne, est une opportunité ». L'élu en appelle à plus de sérénité : « Il faut aussi que tout le monde puisse donner ses arguments et que l'on puisse faire les vérifications, mais dans un climat serein. Pas avec pour seule idée de faire capoter le projet. Je suis toujours prêt à rencontrer les opposants ».

© Le Télégramme 

Algoculture et les "bruits qui courent" à Clohars

Quart d'heure citoyen à Clohars :

Autre sujet abordé : l'algoculture et les bruits qui « courent » sur le port. Le maire, Jacques Juloux, a confirmé que des essais de débarquement avec une barge auront lieu en présence des professionnels du port. Il a ajouté qu'il n'avait pas « d'information supplémentaire ». Si le projet se met en place, ce serait sous certaines conditions. Par ailleurs, cette activité économique apporterait des recettes au port.

Cc algues

© Le Télégramme - 

ALGUES

Le recours gracieux rejeté, mais des recours contentieux se préparent
Le « Groupe de travail d'associations sur le projet de cultures marines à Moëlan-sur-Mer » fait savoir, dans un communiqué, que des « recours contentieux » auprès du tribunal administratif sont en préparation avec les juristes et avocats déjà consultés.
Lire dans le dossier : ALGUES

Intervention de deux députés

Vous trouverez dans notre dossier ALGUES l'intervention de deux députés : Patrick Le Hyaric, député Européen, alerté par le secrétaire départemental et la section de Moëlan du PCF, et Gilbert Le Bris, notre député de la 8ème, opposé quant à lui, au projet Algoculture tel qu'il a été présenté initialement.Finistere 29 11 14 photo avec eric     Gilbert le bris

Algoculture

Dans le dossier Courriers retrouvez l'intégralité de la lettre ouverte des pêcheurs plaisanciers APUB, APB et APPM et dans le dossier ALGUES le compte-rendu de Ouest-France

Réactions

Pict0083

A lire dans la Presse :

Algoculture. Mobilisation des opposants

Les opposants au projet de culture d'algues ne baissent pas les bras. Ainsi, les huit associations qui ont constitué un groupe de travail à ce sujet ont été reçues à leur demande, lundi, par le maire. Et elles annoncent dans un communiqué qu'elles ont décidé d'attaquer en justice les arrêtés préfectoraux. Elles précisent qu'elles souhaitent le faire « en concertation avec la mairie ». Selon ce communiqué, « le maire pour sa part a annoncé qu'il allait convoquer dans les jours qui viennent le conseil municipal sur cette question du recours en justice ». Ces associations rencontreront à nouveau le premier magistrat début décembre. « D'ici là », écrivent-elles, « les arguments sont préparés et seront soumis à des conseillers juridiques ».

Liste Bourc'his : « Une consultation populaire »
De son côté, la liste municipale conduite par Pascal Bourc'his, « Moëlan, ma commune, j'y tiens », prend une position similaire. « Nous pensons qu'un recours au Tribunal Administratif », écrit-elle, « doit être effectué, tout en sachant que les décisions ne seront connues, au mieux, que dans quelques années ». « C'est pourquoi nous demandons une nouvelle fois la tenue d'une consultation populaire sur la commune », poursuit-elle, « et nous réitérons notre soutien à toute opposition au projet ». Derrière ce dossier, la liste voit « des raisons financières extrêmement juteuses. Les lobbies impliqués dans l'affaire l'ont très vite compris : subventions à tous les niveaux, faible main-d'oeuvre, possibilités d'extension conséquentes, recettes financières à court terme, autrement dit, profits sans retenue... ».
APPM : AG extraordinaire
Enfin, l'APPM, l'Association des Plaisanciers de Merrien, qui ne fait pas partie du groupe de travail cité précédemment, mais s'affirme elle aussi opposée au projet d'algoculture, organise une assemblée générale extraordinaire samedi, à 18 h 30, dans la salle multifonctions, derrière la MLC de Moëlan. Elle aussi étudiera à cette occasion l'éventualité d'un recours auprès du Tribunal Administratif. Seuls les adhérents à jour de leurs cotisations 2014 pourront voter. Ses statuts, dit-elle dans un communiqué, « prévoient qu'une telle décision doit être prise suite à un vote de la majorité des adhérents présents ou représentés à une assemblée ».

© Le Télégramme - 19-11-2014-

A lire aussi notre réaction dans le dossier sur l' Algoculture : ALGUES 

extraits : " Moëlan, ma commune, j'y tiens » considère que le feu vert du Préfet à l'exploitation de la culture d’algues et de coquillages à proximité des côtes de Moëlan ainsi que l’autorisation qui en découle..."

Algues : L'arrêté et ses annexes

Culture d'algues. Les arrêtés à la mairie : lire dans le dossier ALGUES 
Les arrêtés préfectoraux qui autorisent les sociétés Algolesko (algues brunes) et Bamejyot (moules, huîtres creuses, huîtres plates et algues brunes) à l'exploitation de parcelles maritimes au large de Trenez, ont été affichés à la mairie, lundi

Le telegramme 12 11 201412 11 2014

Culture d'algues à Moëlan. C'est oui !

voir la presse dans le dossier : ALGUES                                   Le site d'implantation. (Photo Roland Fily)Le site d'implantation. (Photo Roland Fily) Culture d'algues à Moëlan.
C'est oui ! 22 octobre 2014 à 12h23   Jean-Luc Videlaine, le préfet du Finistère, a validé pour une durée de 15 ans, et sous certaines conditions, le projet d'algoculture à Moëlan-sur-Mer après avoir pris connaissance de l'ensemble des avis techniques réceptionnés par la Direction départementale des Territoires et de la Mer sur le projet d’implantation. Porté par les sociétés Algolesko et Bamejyot, le projet industriel prévoit d'implanter une concession de 300 ha, à environ 800 m de la côte. Le projet a fait l'objet d'une levée de boucliers de la part de plusieurs associations locales. Deux manifestations sur le site avaient mobilisé à chaque fois 500 personnes, en juillet et août derniers.

Lire la suite

Culture d'algues

Culture d'algues à Moëlan. Le préfet rend sa décision. 

Le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine, rendra publique, aujourd'hui en fin de matinée, sa décision concernant le projet d'algoculture à Moëlan-sur-Mer. Il a pris connaissance de l'ensemble des avis techniques réceptionnés par la Direction départementale des territoires et de la mer sur le projet d'implantation. Le dernier avis qui lui a été remis et qui a retardé sa décision est celui de l'Ifremer. Un avis technique et scientifique sur le suivi environnemental qui, selon nos sources, n'est pas défavorable au projet. Porté par les sociétés Algolesko et Bamejyot, le projet industriel prévoit d'implanter une concession de 300 ha, à environ 800 m de la côte. Le projet a été jugé favorable par la commission de la culture marine le 18 juin dernier.




Articles dans la presse sur la privation de l'espace maritime

Lire l'article du Télégramme et celui de Ouest France dans le dossier PRESSE

Nous soulevions et dénoncions ce sujet dans notre article: De Jaurès à Bolloré : " c’est bien de cela dont il est question, caché, en embuscade derrière le goémon...... prêt à faire main basse sur le domaine public maritime ....Pour les algues, oui peut-être, mais pas seulement, leur ambition va bien au-delà. Il s’agit du contrôle du littoral et nous ne sommes qu’au début du processus.....

Notre réaction aux articles sur l'Algoculture

Vous trouverez dans le dossier  ALGUES notre réaction dans son intégralité, déposée à la presse ce jour, suite aux différents articles parus dans Le Télégramme et le Ouest-France : 

- Cocopaq : les algues divisent

- Cultures marines : Un enjeu communautaire

- L'algoculture s'invite au conseil communautaire

- Huit associations font front

Dossier Algues notre courrier au Maire

voir notre dossier ALGUES

Monsieur le Maire,
Nous nous sommes réunis ce matin pour évoquer divers sujets en cette
période de rentrée.
Nous souhaiterions savoir si le Préfet a pris une décision concernant le
projet de culture d'algues et de coquillages devant les côtes
moëlannaises, si vous en avez été informé, et donc si vous pouviez nous
faire part de ladite décision. Nous souhaitons également qu'un temps
soit réservé à ce sujet lors du prochain conseil municipal.
Dans l'attente de votre réponse, recevez Monsieur Le Pennec mes
cordiales salutations.
Pascal Bourc'his, MMCJYT1.

Privatisation de l' espace maritime ?

Algue laminaire himanthales bulbeuse bretagne yves gladu 650x488 reference

Vous retrouverez dans le dossier ALGUES "Nos Remarques sur le rapport gouvernemental d’expertise du projet de filière d’algoculture de juillet 2012 en regard du projet d’algoculture sur le littoral de Moëlan sur mer"

(exemple d'une autre algue laminaire himanthales bulbeuse Bretagne img Yves Gladu)

Algues ......modification

Pascal Bourc’his, élu, et ses colistiers de Moëlan Ma Commune J’y Tiens, après avoir interrogé le Maire ont appris que le projet d’algoculture avait bien subi des modifications, comme l’indique un courrier du Préfet expédié à la Mairie et que le Maire nous a transmis. Ces modifications ont été décrites dans des articles de presse récemment.Le Maire précise à Pascal que le Préfet se prononçait sur la nature du projet, pas sur le site et l’étendue du projet ...-" ils peuvent faire toutes les modifs tant qu’ils restent dans le domaine autorisé ..." Si ces changements répondent bien à certaines interrogations et demandes des différents acteurs concernés, certains points n’en demeurent pas moins inchangés :

Le projet de l’entreprise Algolesko reste en l’état, aucune précision n’est apportée concernant le transport des algues et ses conséquences éventuelles, le nombre d’emploi créé n’est pas précisé, pas plus que le statut qu’auraient ses salariés. De plus le secteur d’activité n’est pas indiqué (cosmétique ou alimentaire), pas plus que les débouchés. Le secteur maritime concerné va impacter la pêche professionnelle ainsi que la plaisance sur la côte moëlanaise, deux facteurs économiques locaux importants.

Les modifications opérées ne satisferont pas les opposants au projet. Les porteurs de ce projet et ceux qui les soutiennent n’ont pas démontré leur sens des responsabilités et persévèrent malheureusement dans un projet nébuleux en pratiquant une forme d’omerta.

Nous ne voudrions pas que tout ce bruit médiatique se réduise à un écran de fumée destiné à masquer un projet quasi identique et n’apportant toujours pas de réponses claires aux populations.

Algues

Algoculture. Un report de décision demandé voir le dossier ALGUES

Algoculture......suspense !

La dernière étape l'autorisation du préfet du Finistère qui a jusqu'au Lundi 18 août pour rendre publique sa décision se fait désirer…. qu’attend-il pour la communiquer, pourquoi attendre la limite légale, est-ce un calcul, est-ce pour surseoir ?

Algues 

Rassemblement à Trenez contre l'algoculture

Retrouver les articles de presse des journaux "Le Télégramme" et "Ouest France" de ce jour dans notre dossier Algues

Algoculture : « Moëlan ma commune j’y tiens » prend position et s’explique

Dans le contexte actuel, « Moëlan ma commune j’y tiens » tient à se positionner par rapport au projet de culture d’algues sur les côtes moëlannaises et à expliquer ce positionnement.

Il convient de préciser en préambule que ce positionnement n’est pas de principe. Nous nous opposons à ce projet parce qu’il comporte beaucoup trop d’inconnues et qu’il s’est monté dans une discrétion étonnante :

 Les maires des trois communes concernées (Clohars, Moëlan, Riec) par le projet de Mr Thaëron, ostréiculteur à Riec, et les sociétés Algolesko et Bamejyot, ne pouvaient ignorer que ce sujet allait susciter de grandes interrogations au sein des populations des trois communes et pourtant ils l’ont mené de concert jusqu’au stade actuel …  Au lieu de faire l’objet d’une communication citoyenne ( ce projet est présenté comme « un grand projet » par l’ancienne municipalité moëlannaise), il a été développé en catimini :

L’annonce du projet n’a pas eu l’honneur d’une communication abondante, habituelle pourtant à Moëlan sous l’ancienne municipalité …

Les enquêtes publiques (concernant un projet de 300 cents ha de cultures, à 800 cents mètres de la côte !) ont eu lieu dans la plus grande discrétion et dans la précipitation. Nous avons d’ailleurs appris jeudi dernier, 10 juillet 2014, qu’une enquête avait également eu lieu à Clohars, ce que nous ignorions… (Nombre de Cloharsiens aussi, au vu du nombre de mécontents de cette commune présents dans la salle …)

De plus, très vite, la Mairie de Riec a voté des subventions pour soutenir le projet et aider au montage des dossiers. Ce premier versement de subventions a ouvert la porte à d’autres subventions, votées elles, par le Conseil Régional, ouvrant in fine la porte à d’éventuelles subventions européennes autrement plus importantes … Afflux maximum de subsides pour les tenants du projet et beaucoup d’interrogations et d’éventuelles difficultés pour les populations !

Les trois Maires ne pouvaient ignorer la nature du dossier déposé. En effet, il fait uniquement l’objet d’un examen de légalité de la part du Préfet. Ce dernier prendra sa décision sur cette seule considération de légalité, c’est-à-dire sur la forme et non sur le fond ! Du coup la nature du projet exclut l’obligation d’étude d’impact ! Elle exclut aussi l’obligation de cahier des charges !

Comment trois représentants de la République, en charge du bien-être de leurs administrés ont-ils  pu faire l’économie d’un dialogue avec la population, quand, au final, se posent les questions suivantes :

-          Quel sera l’impact réel sur le milieu marin de l’implantation de 300 cents ha de culture d’algues et de coquillages ?

-          Quels sont les risques de prolifération ?

-          Quels sont les risques liés à la mise en place d’une monoculture (utilisation de produits de traitement pour éviter les maladies ?).

-          Quels sont les conséquences réelles de l’implantation de ce projet sur la plaisance, la pêche côtière et la qualité des eaux ?

-          Quels sont les risques d’échouage à la côte en cas de tempête ?

-          Quel circuit, quel impact sur la circulation, quelles nuisances pour la population, quand en début de saison, des tracteurs transporteront du quai de Cayenne à Doëlan,  les algues jusqu’aux poulaillers de Kerhuiten à Moëlan ?

-          Est-il réellement possible d’y faire sécher des algues ?

-          Combien d’emplois seront créés ? Y en aura-t-il seulement?

-          A quel(s) marché(s) ces algues sont-elles destinées ?

-          Un business plan sérieux sera-t-il rendu public ?

-          Un contrôle de l’utilisation des différentes subventions sera-t-il effectué publiquement ?

 

Au regard de toutes ces questions on est en droit de se demander une nouvelle fois pourquoi les trois élus de l’époque ont laissé faire, sachant que la nature du dépôt du projet ne permettait pas de répondre au préalable à ces interrogations essentielles, mais laissait la porte ouverte à beaucoup trop d’inconnues … et surtout à beaucoup de risques …

Pour finir, le projet de Lesconil, présenté comme une « garantie » de la faisabilité de ce type de culture est situé sur un site très différent et n’impacte pas autant la pêche et la plaisance. La comparaison n’apparaît donc pas judicieuse. De plus, il semblerait que la population n’ait pas accueilli ce projet avec tant d’enthousiasme : toutes les bouées ont disparu sur les 60 ha …

 Pour toutes ces raisons « Moëlan ma commune j’y tiens » s’oppose à ce projet.

Nous demandons à Mr Le Pennec, Maire de Moëlan, d’utiliser tous les recours légaux pour s’opposer à ce projet une fois que le Préfet aura publié un décret favorable, ce qui semble-t-il, ne saurait tarder. Nous soutiendrons et participerons à toute action pacifique qui s’opposera au projet.

Enfin, nous demandons, si toutes ces actions devaient échouer, l’organisation d’un référendum populaire sur la commune de Moëlan. Référendum dont les résultats seraient transmis aux différentes autorités de tutelle concernées.

Réunion Algues

 Réunion mardi 15 juillet à 18h00 à la grande salle de la MLC pour discuter et prendre position sur le projet d'Algoculture.

Algues

Projet d'algoculture. 

Le projet d'algoculture fera l'objet d'une nouvelle réunion d'information publique, jeudi, à partir de 18 h 30 à l'Ellipse

Cultures marines

Algue

 à lire dans notre dossier ALGUES : presse Le télégramme de ce matin CR sur les débats au  conseil municipal de mercredi dernier (intervention de notre élu Pascal Bourc'his, texte en intégralité dans le dossier et sur le blog)

Dossier Algues : Notre position

La démocratie ne peut fonctionner que dans le cadre d’une information sincère et honnête. Donner son avis sur un dossier comme celui de l’exploitation des algues et des coquillages à Moëlan suppose que tous les aspects techniques, économiques, sociaux et environnementaux soient accessibles pour tous les citoyens, afin qu’ils puissent se forger une opinion.

Dans l’état actuel des choses, c’est loin d’être le cas.

Clairement, nous sommes favorables au développement d’activités économiques maritimes. Moëlan est une commune littorale dont le potentiel, à cet égard, est largement sous exploité. Pour autant, toute nouvelle installation industrielle ou artisanale ne doit se faire ni au détriment d’autres activités, ni au détriment de notre bien commun naturel.

Ce dossier est malheureusement entaché de nombreux vices, dont le premier est celui de l’opacité dans laquelle il a été initié par la précédente municipalité. Ensuite, il apparaît, sur ce que nous en connaissons, comme extrêmement « bricolé » d’un point de vue économique : où trouve-t-on le « business plan » du projet, quelles sont les perspectives sérieuses de rentabilité du projet  - prix de revient envisagé, marchés potentiels, assise financière, emplois créés, etc... -

Tout cela est flou, tant sur la forme que sur le fond, et nous espérons seulement que l’argent public qui a déjà été octroyé (37000 € a-t-on pu lire dans la presse), sans autorisation officielle connue à ce jour, l’a été sur des critères autrement plus solides que ce à quoi nous avons eu accès.

Et ce n’est pas en publiant des lettres ouvertes vindicatives, ou en opposant les générations entre elles, que les initiateurs de ce projet gagneront l’adhésion des Moëlanais, surtout si leurs promesses d’emplois ne sont que des miroirs aux alouettes. Rien n’est plus abject que de distiller les faux espoirs, surtout si l’objectif sous jacent est de faire marcher la pompe à subventions sans contrepartie d’utilisation.

En l’état, avec toutes les inconnues concernant les risques pour l’environnement, le financement, les débouchés économiques, l’impact réel sur l’emploi … nous ne pouvons soutenir un tel projet.

ALGUES

Une TRIBUNE LIBRE est ouverte dans le DOSSIER ALGUES.

Pour celles et ceux qui n'ont pas accès laisser votre commentaire, pour validation et parution.

Algoculture. Lundi 12 mai à 19h30 Ellipse

Une réunion publique est organisée par le maire de Moëlan, Marcel Le Pennec, sur les projets Algolesko-Bamejyot d'algoculture et de conchyliculture. Elle aura lieu ce soir, à 19 h 30, à l'Ellipse (salle B), rue de Pont ar Laër. À l'ordre du jour, la présentation du projet et celle de la zone marine concernée qui seront suivies d'un débat.

Culture des algues suite....

Of finist re 3 mai 2014

Algues telegramme 3 mai 2014

Télégramme 26 avril 2014

Le t l gramme 24 avril 2014 001

Le t l gramme 2 24 avril 2014 001

Ouest France 24 avril 2014Of 001

×