Créer un site internet

Les billets du blog en 2017

Notre réflexion : Assainissement de Merrien : Remous sur la commune.

Buse assainiseementS’il est bien un sujet qui nous interpelle, c’est bien celui de l’assainissement sur notre commune et en particulier des méandres qui président à sa mise en place.

De nombreux points restent enveloppés d’une certaine opacité : choix et coût du projet retenu, rejet du projet préalable de raccordement au réseau de Clohars, abandon de ce projet  sans avoir été ni transmis aux élus minoritaires membres de la commission, ni présenté, ni discuté dans la dite commission, nombre de foyers raccordés, etc. …

Tout cela s’intègre dans le fait qu’il s’agit ici d’un sujet plus global :

l’assainissement public sur la commune de Moëlan et la façon dont il est mené et donc, in fine, des deniers des Moëlanais.

Lire la suite dans le dossier : Assainissement

Assainissement

Lire notre dossier : Assainissement

Loi Littorale

« MMCJTI1 » souhaite  apporter quelques précisions concernant des propos tenus en conseil municipal qui concernent la loi littorale :

Au conseil municipal du 22 mars 2017, une intervention du conseiller de la liste « Moëlan nouveau défi », Mr Brochard  a semé le trouble dans la population Moëlanaise. Or contrairement à ce qu’il  a dit, la modification de la loi littorale n'a pas été votée au cours de la dernière session parlementaire qui s'est achevée fin février. 

La France étant en campagne électorale pour plusieurs mois, personne ne peut dire quand les amendements seront votés.

L'expérimentation évoquée par la ministre Emmanuelle COSTE , comme le précise un consultant en droit littoral « ne permettra pas de délivrer des permis de construire, mais seulement d’identifier des hameaux susceptibles de se densifier si la loi était votée un jour ». De plus cette expérimentation ne sera pas généralisée et ne concernera au final qu’un petit nombre de communes.  

« MMCJTI1 » a toujours défendu l'idée qu'un certain nombre de hameaux sur la commune soit requalifié en village et ce, en raison de jurisprudences toujours plus nombreuses qui vont dans ce sens.

 

Dernier conseil municipal sous influence (15 février sur le DOB)

Incontestablement un climat délétère régnait lors du dernier conseil municipal (lire dans  Bulletin municipal 2014-2020 ) dont l’ordre du jour concernait le DOB.

Il n’est pas raisonnable de laisser s’instaurer une telle dérive tenant plus de la joute oratoire gratuite que du débat démocratique. Personne et surtout pas les citoyens n’ont à gagner au pourrissement du débat public. La violence verbale outrancière n'a jamais rien réglé. La bonne tenue d'un conseil municipal et le respect mutuel sont les clés d’une démocratie locale saine. En tant que représentant de l'opposition on se doit de prendre ses responsabilités et d’exercer ses critiques à condition que cela relève du bon sens et de l'intérêt général.

Après plusieurs mois de débat ouvert avec le COPIL, le sujet supposé consensuel de l'école de Kergroës a été le prétexte à de très longs échanges inutilement agressifs, insinuant ainsi de façon évasive le doute sur la conduite du projet. Il en a été de même  concernant l'assainissement du quartier de Merrien.

Il semblerait que pour certains, le rôle de l'opposition est avant tout de produire du « bruit » même si le sujet est pleinement consensuel.

Exister « politiquement » ne nécessite pas de prendre la parole à tort et à travers et surtout trop longuement, au risque de plonger le public dans un profond ennui et de provoquer le rejet du fait politique dont malheureusement certains se nourrissent.

En tant qu'élu de « MMCJT1 »,  je ne m'inscrirai pas dans cette démarche et continuerai de défendre les projets, d'où qu'ils viennent, tant qu'ils servent l'intérêt général.

Pascal Bourc'his

 

Santé, Sécurité sociale : un enjeu de civilisation, un enjeu de société

Santé et protection sociale solidaires
au cœur des enjeux de 2017

Venez en débattre

à Châteaulin

salle Penmez

(derrière la gare)

jeudi 23 février à 18h30

lire la suite dans le dossier  :   Santé